CHACUN SA VERITE

Ils sont fous, ils sont jeunes (enfin elle) ils s'aiment et se mettent ensemble. Tout va à peu près bien, les hauts, les bas, ils connaissent. Et puis vient un enfant, une jolie petite fille. La vie suit son cours, puis une autre grossesse arrive, pas spécialement voulue, mais il est trop tard à l'apprentissage de la nouvelle, déni de grossesse, déprime etc etc.........................Au final, une paire de jumeaux arrive à 6 mois, des petites crevettes de rien du tout, qu'il faut brancher dans tous les sens pour les sauver.

Tous ce petit monde grandit, apprend à vivre ensemble malgré ces fichus hauts et bas. Quelques années plus tard vient un petit garçon, et là encore, " accident " mais c'est apparemment l'enfant qui va sauver le couple. Enfin c'est ce qu'ils croient. Manque de chance, malgré mes tentatives de recoller les morceaux, d'essayer de les canaliser tous, de faire le tampon entre eux. Plus moyen de s'entendre ces deux là, et, là, séparation, disputes, gros problèmes sur la garde des enfants, donc tribunal, etc etc........................

Et moi dans tout ça ?????? Et bien je ramasse, j'essaie de tempérer, j'écoute l'un, l'une, j'essaie de protéger les enfants, mais, pas facile quand ils ne sont même pas de votre famille. Je me retrouve mêlée à leurs problèmes en ne sachant plus comment en sortir. Je les aime tous les deux et, ma foi, je me retrouve tiraillée comme les gosses. Je ne sais plus qui croire. Chacun a refait sa vie de son côté et ça devient encore plus compliqué.

Et puis ces derniers temps les problèmes reprennent de plus belle.  Et ça s'insulte et ça mèle tout le monde qui, du coup, se monte les uns contre les autres, c'est la politique du diviser pour mieux régner, et mon petit moi du coup se retrouve une fois de plus tout chamboulé, je pleure, je rumine, et une fois de plus j'essaie de calmer le jeu, mais là, je ne peux plus, trop de monde impliqué, trop de on-dit, trop d'inexplications, trop de rancoeurs. Et pour le coup j'envoie bouler les principaux concernés, il le prend mal, il s'énerve, m'en fout même pas peur d'abord.

Et hier soir, un appel à une de mes petites mamans, bien sûr on passe par elle pour me joindre à l'école, je n'ai plus de portable. Cet appel transcrit par elle me dit qu'il faut que je prenne les enfants, le tribunal l'a appelé lui, et là, tout se bouscule dans ma tête. NON je ne prendrai pas les enfants, NON je ne serai pas complice d'une séparation des enfants de leur mère. Pourquoi est ce que tout celà me vient à l'esprit ??? Pourquoi ai-je compris de travers ???? Mais non Fanette, c'est juste son week end à lui, et moi je me suis faite un film dans ma petite tête de blonde. J'ai eu très vite à cogiter, et re, crise de larmes à la sortie de l'école (c'est pas top ça) d'autant que mes collègues de la police municipale étaient là pour un autre problème, il a fallu me calmer vite fait. 

Une fois mes esprits repris, je l'ai jointe, elle, par l'intermédiaire d'une autre maman, et elle m'a expliqué que je pouvais les prendre, c'était son week end à lui.  Soulagement  !!!! Mais bon sang, quand est ce que ça va s'arrêter ????????

Comme quoi chacun a SA vérité et les enfants une fois de plus, sont OBLIGES de naviguer dans tout ce marasme 

Quel gâchis 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !