SI TU ETAIS

On s'est taimé

Parfois détesté

Non, tu n'es plus

N'en parlons plus.

Si tu voyais

Tous ces individus

Le chignon, se crêper

Et qui ne savent plus

S'aimer et discuter

Sans, le ton, élever.

Je crois que tu rirais

Et que peut être tu dirais

" La vie est courte, alors profitez "

Continuez votre route, sans vous chamailler.

Oui, elle, elle pleure

Je la vois, le soir arrivé

Ses rires ne sont que leurres

Et, la nuit tombée

Elle va se cacher 

Devant sa télé

Pour enfin, laisser 

Ses larmes couler.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×