BONJOUR ET BIENVENUE CHEZ MOI

Café, thé, ou chocolat ????

A votre convenance !!!!!!!!! 

Faisons connaissance.

Certain(e)s me connaissent

D'autres apprendront avec aisance

Qu'en entrant dans mon univers, là

Vous trouverez malgré tout de la tendresse.

DE LA LECTURE

J'ai de quoi lire pendant quelque temps. J'ai laissé en suspend " Le Voile de la Douleur " de Saneem ALI :

 Une jeune Anglo-Pakistanaise, soumise à un mariage forcé par sa famille, tente d’échapper aux mauvais traitements et à des traditions archaïques. Aujourd’hui émancipée, sa lutte pour la liberté continue : elle milite désormais pour la cause des femmes, et pour faire évoluer les mentalités. 

Pour lire ma petite Belge préférée, Michèle Hardenne,  dans les aventures de Iris Blanche 

Iris et son équipe enquêtent sur le braquage d’une banque, le directeur Jacques De Marneffe a été abattu de deux balles : une dans la tête, l’autre dans le cœur.

Assez rapidement, une des employées, Isabelle Perraut, est arrêtée et avoue être l’auteur du meurtre. Ses complices sont également interpellés, excepté son amant Renato Bellini.

La mission d’Iris se limitant à découvrir l’assassin étant terminée, elle part avec Lionel passer des vacances d’automne à Gruissan.

En déchargeant le coffre de la voiture, Lionel découvre que les sacs ne contiennent plus leurs vêtements, mais deux corps découpés dont les chairs ont été rongées à l’acide sulfurique.

Lionel et Iris n’étant plus dans leur juridiction, l’identification des corps et l’enquête seront confiées à Marielle Dublon, Major-légiste, d’une section de recherche européenne.

En cours de reconstruction faciale d’un des cadavres, Iris reconnaît un des auteurs du braquage.

Que faisait-il dans ses bagages ?

Ensuite j'embrayerai sur Guillaume MUSSO  

Lisa et Arthur n’ont rendez-vous qu’une fois par an.
Il passe sa vie à la chercher…
…  elle passe la sienne à l’attendre.

Lisa rêve de devenir comédienne. Pour payer ses études d’art dramatique, elle travaille dans un bar de Manhattan. Un soir, elle fait la connaissance d’Arthur Costello, un jeune médecin urgentiste. Leur complicité est immédiate.
Pour le séduire, Lisa est prête à tout. Dans une ville-labyrinthe qui n’offre aucun répit, elle prend tous les risques. Mais Arthur n’est pas un homme comme les autres. Bientôt, il révèle à Lisa la terrible vérité qui lui interdit de l’aimer :

« Ce qui m’arrive est inimaginable, et pourtant bien réel… »

Dans un New York plus imprévisible que jamais, Arthur et Lisa vont lier leur destin pour déjouer les pièges que leur impose le plus impitoyable des ennemis : le temps.

Je reprendrais mon voile de la douleur et finirai par le livre de Constance BRISCOE : Vilaine 

Constance Briscoe raconte le calvaire de son enfance, dans l’Angleterre des années 1960. Haïe par sa mère, elle subit les pires traitements : insultes, coups, humiliation, privation de nourriture. Mais alors qu’elle est abandonnée de tous, cette petite fille va faire preuve d’une volonté et d’un courage exceptionnels, jusqu’à parvenir à réaliser son rêve : devenir avocate

Et entre deux je vais maintenant me remettre à la guitare puisque je sors de chez cultura ou je suis allée chercher des cordes 

MARIAGE

Ta fille se marie,

Et voilà une autre vie

Qui attent ce beau bébé

Qu'il n'y a pas si longtremps, tu couvais.

Hé oui !!! Bien sûr elle a grandi

D'enfant à ado rebelle, et puis,

L'âge adulte et l'amour son arrivés

Sans que tu ai vu le temps passer.

Un autre livre va s'écrire

Et lui lui souhiate des joies, des rires

Beaucoup d'amour et de complicité

Hé oui !!!!! Ta fille va se marier 

SI TU ETAIS

On s'est taimé

Parfois détesté

Non, tu n'es plus

N'en parlons plus.

Si tu voyais

Tous ces individus

Le chignon, se crêper

Et qui ne savent plus

S'aimer et discuter

Sans, le ton, élever.

Je crois que tu rirais

Et que peut être tu dirais

" La vie est courte, alors profitez "

Continuez votre route, sans vous chamailler.

Oui, elle, elle pleure

Je la vois, le soir arrivé

Ses rires ne sont que leurres

Et, la nuit tombée

Elle va se cacher 

Devant sa télé

Pour enfin, laisser 

Ses larmes couler.

DEUX P'TITS NOUVEAUX

Deux nouveaux mots viennent s'ajouter au dico de Fanette Il s'agit de attentiste et bouleux 

Quand je vous dis que quand ça dérape les mots suivent !!!!!

JE SUIS TA MERE

Tu n'y peux rien, c'est vrai

Y a un proverbe qui dit 

On ne choisit pas sa famille

Mais pourtant j'ai essayé

De vous élever, en famille.

Et ensemble vous avez grandi

Tu es papa maintenant

Et tu dois savoir que pourtant

Il n'est pas si facile, d'éduquer un enfant

J'ai fais ce que j'ai pu

Et tu m'en as voulu

Voilà 10 ans maintenant

Que tu as oublié ta maman

C'est pourtant près d'elle

Qu'on se réfugit quand la vie bat de l'aile 

Je n'ai pas eu la mienne 

Donc je ne peux me consoler

Que tu ne parles pas à la tienn

Je ne suis pas parfaite

Bien loin de là, mais, j'ai dans la tête 

Et dans mon coeur mes 4 enfants 

Qui, eux aussi, sont devenus grands 

Et pour 3 devenus parents

Eh oui, je suis ta mère

Avec mes faiblesses et mes mystères 

Mes larmes qui coulent quand je suis seule

Mais la journée, jamais je ne fais la gueule 

Est ce que tu crois que c'est facile 

De voir son fils, loin du domicile 

Sans savoir ce qu'il devient

Sans pouvoir lui tendre la main

Pense tu que c'est aisé

De penser, comme réconcilier

Les 4 frères tous blessés 

Hé oui je suis ta mère 

Et, avant mon dernier souffle, j'espère*

Que tu ravaleras ta fierté

Et qu'en famille tu viennes fêter

Ce bonheur et ces liens enfin ressoudés

J'en rêve depuis tant d'années 

D'être de tous mes enfants, entourée 

A TOI

Hé non tu ne quitte pas ma pensée, le problème : c'est que je te parle et tu ne me réponds pas. Je pourrais crier, hurler ce serai pareil

Tu n'es pas là, et pourtant !!!!!!!!!!!!!!

Alors je ne sais pas pourquoi, ce matin, je chantais ça. Ca nous ressemble tellement. Et rien à faire, je peux la chanter 10, 20, 30, 50 fois je ne la finirais jamais sans pleurer 

Alors je laisse mon ami la chanter à ma place. D'ailleurs c'est la sienne, de chanson et il le fait tellement mieux que moi 

C'ETAIT AVANT

Tu me disais l'autre jour " tu te souviens Françoise, quand tu nous emmenais partout " hé oui je me souviens, je vous ai trainé sur les fêtes de la paix, sur les tournois de foot, dans les parc d'attraction

Vous m'en avez fait voir c'est sûr mais je vois que vous gardez un bon souvenir de moi, tant mieux

C'était un autre temps, celui ou je faisais les choses sans que personne ne jalouse personne.Un temps ou, j'ai failli y laisser ma famille, mon couple, pour que tout le monde ailleurs soit heureux.

Un temps ou je prenais le risque d'emmener 11 ou 12 ados dans ma petite R5 sans que personne ne me reproche quoi que ce soit.

Un temps ou la vie semblait légère ou vous étiez encore enfants

Mais voilà, vous êtes devenus grands, vous avez pour la plupart oublié, c'est normal et humain. Vous avez laissé de côté ce sentiment d'humilité. Et pourtant !!!!!!!!!!!! 

Souvent je vous rappelai que personne n'est meilleur que l'autre, nous sommes tous différent(e)s, il faut savoir accepter et je vois que maintenant tout est gâché par cet esprit de compétition de sur estime de soi quel dommage

Allez on va garder ces souvenirs tout au fond de soi, en tout cas moi, les larmes me viennent en écrivant. 

Oui c'était avant, avant que tout ce petit monde soit grand

Mais il faut vivre avec son temps maintenant 

LA POULE

Je vous présente la poule qui me fait éclater de rire à chaque fois que je la vois.

Cette poule appartient à la maman d'un élève de l'école qui est aussi une voisine de cette école. Et cette cocotte rousse se fait la malle tous les jours pour se promener dans le quartier et va rejoindre ses copines à l'école. 

Elle passe au tavers les barreaux, longe le bureau du directeur et les classes et passe par le préau pour aller rejoindre nos poules de l'école 

×